COMMUNIQUÉ DE PRESSE DE Me LEVY ET Me CORNUT GENTILLE

Paris, le 24 février 2017.
Très logiquement, le parquet national financier est parvenu au constat que son enquête ne pouvait se poursuivre dans sa forme actuelle. C’est uniquement afin d’interrompre la prescription en raison d’une loi qui vient d’être votée qu’une information judiciaire a été ouverte. Le PNF confirme, ce faisant, qu’il n’a pas pu démontrer la réalité des infractions poursuivies.
En effet, une citation directe devant le Tribunal aurait eu le même effet d’interruption de la prescription.
Alors que depuis le début, la présomption d’innocence a volé en éclat, nous ne doutons pas qu’à l’issue d’une procédure sereine, avec des juges indépendants, l’innocence de François et Pénélope FILLON sera enfin reconnue.
La procédure d’enquête préliminaire, non contradictoire et émaillée de fuites à charge préjudiciables à l’exercice serein de la justice, était inacceptable, surtout à quelques semaines de l’élection présidentielle.