L’Agriculture en Pays Fort ne sera pas sacrifiée

L’agriculture en Pays Fort ne sera pas sacrifiée…

Accompagné d’une délégation de la FDSEA du Cher, composé d’Arnaud Lespagnol, son Président, de Thierry Charpentier et Isabelle Pintenat, j’ai été reçu ce matin par Monsieur Julien Turenne, Chef du service Compétitivité et Performance environnementale du ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt, pour évoquer les conséquences désastreuses pour le Pays Fort-Sancerrois, de la réforme des « zones défavorisées simples ».

De cette rencontre, il ressort :

  1. Qu’une solution préservant les intérêts des exploitants agricoles du Pays Fort a été élaborée et qu’elle est en passe d’être mise en œuvre. Celle-ci repose sur la double prise en compte du caractère géographique bocager du territoire, et sur l’importance de l’emploi agricole.
  2. Que l’effectivité de cette nouvelle approche doit être validée par une réunion ministérielle prévue courant avril, pour en arrêter les aspects budgétaires.
  3. Qu’il y a donc matière à considérer que, grâce à la mobilisation qui a été forte, la menace qui pesait sur l’agriculture et l’élevage du Pays Fort est aujourd’hui écartée.

Dans le contexte si difficile que connaît l’agriculture du Cher, voici une bonne nouvelle.