Commission des affaires européennes

Ma question d’actualité à M. Ayrault au sujet du dispositif SOPHIA et la réponse

Monsieur le Ministre des Affaires étrangères,
Au terme d’une mission d’information sur la mise en œuvre par l’Union européenne du dispositif SOPHIA contre l’activité des réseaux de traite des êtres humains à partir des côtes libyennes vers l’Europe, je souhaite appeler votre attention sur le caractère singulier pris par cette opération à laquelle la France participe.
Le dispositif Sophia mobilise depuis juillet 2015, des moyens militaires maritimes et aériens de plusieurs Etats européens. Il a pour mission d’intercepter, hors des eaux territoriales libyennes, les embarcations utilisées par les organisations criminelles qui « exportent » vers l’Europe, les migrants illégaux originaires des Etats subsahariens.
Si l’on ne déplore plus de pertes de vies humaines en mer, c’est parce que les trafiquants conduisent leurs embarcations surchargées de migrants en limite des eaux territoriales libyennes – et de carburant. Là ils actionnent par téléphone satellite, l’intervention des secours en mer, c’est-à-dire en fait celle des navires de l’opération Sophia.
Les trafiquants n’ont plus qu’à empocher leurs bénéfices : 400.000€ pour un bateau de pêche et près de 100.000€ pour un pneumatique.
L’Union européenne tend donc à se muer en associée d’un trafic de migrants clandestins pour le plus grand bénéfice de ses organisateurs.
Les responsables de Sophia estiment qu’entre 500.000 et 1 million de migrants sont en attente en Lybie et que le chiffre d’affaire du trafic s’élève annuellement à 4.5 milliards€. Une telle manne ne peut laisser indifférent Daesh qui étend son emprise sur la côte libyenne concernée par ce trafic.
Monsieur le Ministre, qu’entend faire votre Gouvernement pour redonner du sens à l’intervention européenne avant que le trafic de migrants illégaux ne reprenne avec la fin de l’hiver et que Daesh n’en prenne le contrôle

Yves FROMION

Conférence interparlementaire pour la PESC et la PSDC à Rome

Rome conf Guigou               Rome conf

Durant deux jours je participe à la Conférence interparlementaire pour la politique étrangère et de sécurité commune (PESC) et la politique de sécurité et de défense commune (PSDC) organisée à Rome.

Le Programme :

Session I : La Méditerranée et les crises aux frontières de l’Union européenne. Les défis régionaux et mondiaux : du Proche-Orient à l’Ukraine

Session II : La crise en Libye

Session III : L’Union européenne en tant qu’acteur mondial : les priorités et les stratégies dans le cadre de la PESC et de la PSDC

Session IV : Vers la défense européenne : le renforcement de l’approche coopérative avec les partenaires stratégiques.

Relance de l’Europe de la défense

Mon collègue Joaquim PUEYO et moi-même avons présenté un rapport d’information déposé par la Commission des affaires européennes à laquelle nous appartenons sur le relance de l’Europe de la défense. Pour télécharger le rapport cliquez sur le lien : RAPPORT YF – Pour une relance de l’Europe de la Défense

Pour télécharger la traduction cliquez sur le lien : Traduction rapport Europe de la Défense YF

Proposition de résolution européenne Sur la relance de l’Europe de la défense présentée, au nom de la Commission des affaires européennes par MM. Joaquim PUEYO et Yves FROMION, rapporteurs. Pour télécharger la résolution cliquez sur le lien : RESOLUTION – Europe de la défense